Qu’est ce que le changement et comment s’organise-t-il ?

Décisions choisies ou imposées par un ou des éléments extérieurs, la vie quotidienne ne cesse de montrer que les contraintes sont insuffisantes pour faire changer les choses ce qui explique alors la résistance au changement.

Quelle que soit la situation que l’on vit, il se crée une forme d’équilibre.
La résistance au changement vise à protéger cet équilibre, si fragile ou si toxique soit-il….

La résistance pourrait se résumer ainsi : « Mieux vaut être surement malheureux ici que peut-être heureux ailleurs… »
La certitude d’une situation, si invraisemblable soit-elle, rassure…

Peu importent les raisons de la décision de changer, le changement consiste en une transformation des relations aux autres ; changer c’est transformer les manières de faire, les relations, les règles, ses habitudes et celles des autres.
Au delà de son propre changement, le changement chez les autres fait écho et renforce notre propre résistance.

Envisager le changement par les valeurs, c’est admettre que des choix sont possibles d’une manière relativement indépendante des contraintes de toutes sortes, qu’elles soient économiques ou relationnelles.
Quelques idées dominantes, universellement admises sans jamais avoir été éprouvées, fournissent un cadre de pensée difficile à remettre en question qu’il faut alors ramollir afin que de nouvelles idées fassent leur apparition et que puisse s’amorcer le processus du changement.